19 décembre 2007

Super Loosing Job

Instructrice à la Maison Départementale des Personnes Handicapées.
Entourée de fonctionnaires, je constate chaque jour l'absence totale de conscience professionelle chez mes collègues.
J'ai une maman fonctionnaire, une maman qui se démène et prend son travail très au sérieux. Alors pendant 20 ans, quand j'entendais tout ce qui se disait à propos de cette catégorie de travailleurs, je la défendais corps et âme.
Aujourd'hui, je ne fais toujours pas de blague sur les fonctionnaires, car ils ne me donnent pas envie de rire.
Je travaille dans le domaine du handicap. J'ai à charge plus de deux mille dossiers d'enfants handicapés.
Il y a 40 000 dossiers adultes, et un peu plus de 4 000 dossiers enfants.
Pour sept instructeurs.
Qui ont des RTT.
Qui savent qu'ils ne peuvent pas se faire virer.
Qui ont des tickets restaurant.
Qui ont des primes improbables.
Qui terminent leur journée à 16h.
Qui pensent que leur boulot n'est pas de répondre au téléphone.
Qui ne veulent pas avoir affaire aux familles des handicapés.
Qui appellent les syndicats si on ose la moindre remarque.
Qui se mettent en arrêt maladie si on leur demande de travailler un peu plus vite.
Qui portent plainte pour harcelement moral si on leur fait une remarque sur le retard dans leur dossiers à traiter.

Je fais le même travail que ces gens là. Mais j'ai un contrat de droit privé. Je n'ai pas la sécurité de l'emploi. Pas de ticket restaurant. Pas de prime (ni même un treizième mois ou une prime de noel). Cinq semaines de congès par an (contre douze pour les fonctionnaires). Et quand je suis derrière mon bureau, la seule chose qui me différencie d'eux, c'est que je bosse.

Posté par Loosing_Style à 10:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Super Loosing Job

Nouveau commentaire